Maladie ou Borréliose de Lyme : gare aux morsures de Tiques

Actualité médicales | Santé

Peu avant l’été, entre les mois d’avril et mai à l’arrivée du printemps, la tiqueacarien bien connu des propriétaires de chiens fait son grand retour. Malheureusement, ces parasites n’en ont pas qu’après nos fidèles compagnons. Ils s’attaquent également à l’homme lors de balades en pleine nature. La maladie de Lyme ou Borréliose de Lyme peut être transmise à l’homme après une morsure de tiquesMaladie complexe et multisystémique, la borréliose de Lyme peut être soignée lorsqu’elle est prise en charge rapidement. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur la maladie de Lyme pour enfin pouvoir vous protéger au mieux.

Qu’est-ce que la Borréliose de Lyme ?

La maladie de Lyme est une maladie dite vectorielle. C’est-à-dire qu’elle touche indifféremment espèce humaine et espèce animale. Elle appartient également à la catégorie des Zoonoses. Il s’agit en clair d’une maladie transmise d’un animal — dans le cas présent d’un parasite — à l’homme. La borréliose de Lyme doit sa dénomination à la présence de nombreuses borrélies, un genre spécifique de bactérie. Cette maladie provoque des symptômes divers dont certaines peuvent se déclencher plusieurs années après la contamination. On considère la maladie de Lyme comme multiviscérale — qui touche plusieurs organes — et multisystémique — qui touche plusieurs systèmes. Ces symptômes polymorphes rendent le diagnostic difficile pour le corps médical.

Quels en sont les symptômes ?

Comme percement évoqué la maladie de Lyme provoque un panel assez large de manifestations cliniques. Il faut savoir qu’il existe des patients asymptomatiques, mais cela n’en concernerait qu’une petite minorité : environ 5 % des contaminations. Les recherches permettent aujourd’hui de dire que la borréliose de Lyme évolue généralement selon trois phases mais qu’aucune d’entre elles n’est pour autant systématique. Il existe des manifestations différentes selon les formes européennes ou américaines de la maladie. Nous ne parlerons ici que des de la forme Européenne. Voyons cela d’un peu plus près :

La phase primaire

La phase primaire est très souvent précoce mais passe parfois inaperçue si les symptômes sont peu prononcés. Il s’agit le plus souvent d’une inflammation ou d’une lésion locale autour du point de morsure de la tique. Cette manifestation apparaît le plus souvent entre 3 et 30 jours après la morsure. On constate dans certains cas un érythème migrant : la rougeur et l’inflammation s’étendent largement autour du point d’infection. Le point de piqûre reste assez visible et se retrouve encerclé par des bordures rouges distantes. Il n’existe pas de démangeaison et la lésion reste indolore.

La phase secondaire

La phase secondaire débute quelques semaines voire parfois quelques mois après la contamination du patient par la maladie de Lyme. La plupart des patients qui atteint cette phase n’a pas ou peu ressenti de symptômes lors de la phase primaire et la contamination est donc passée inaperçue. Cette phase secondaire correspond à l’étape de dissémination bactérienne. En effet, c’est à ce moment précis que la bactérie responsable de la maladie vient se focaliser ou se fixer sur certains tissus à distance du point de contamination initial. Les principaux symptômes sont avant tout neurologiques. On parle d’ailleurs de neuroborréliose (troubles sensitifs, troubles moteurs, douleurs neuropathiques, paralysie…). De la fatigue ainsi que des symptômes rhumatismaux sont parfois retrouvés chez les patients on parle d’arthrite de Lyme.

La phase tertiaire

La notion de phase tertiaire est en réalité assez floue. Il s’agit plutôt d’une prolongation ou d’une aggravation des symptômes ressentis lors de la phase secondaire. Les scientifiques et instances de recherches tendent à penser que des manifestations auto-immunes pourraient se déclencher et venir aggraver les symptômes initiaux. Les manifestations cliniques s’installent, deviennent chroniques et très difficiles à vivre pour le patient.

Comment attrape-t-on la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme est une maladie infectieuse dont la transmission se fait de l’animal à l’homme lors d’une morsure de tique. C’est d’ailleurs une des maladies les plus fréquemment transmise par les tiques. La bactérie responsable de cette affection appartient au complexe bactériologique Borrelia Burgdorferi sensu lato transmise par des tiques porteuses. À noter tout de même que la borréliose de Lyme est principalement transmise par des tiques dures de type Ixodes ricinus vecteur de la maladie. Elles vivent principalement dans les forêts et sous-bois, mais également dans certaines de nos prairies. Il n’est donc pas rare d’être confronté à ce parasite lors de promenades en extérieurs.

Poser le diagnostic pour une maladie de Lyme

Dans les faits, la borréliose de Lyme est d’une extrême complexité à diagnostiquer. Les symptômes associés ne sont pas spécifiques. Il faut donc passer par une étape de diagnostic différentiel afin d’écarter d’autres affections susceptibles d’être responsables des manifestations cliniques présentées par le patient. Il faut savoir néanmoins qu’une prise en charge précoce lors de la phase primaire permet de traiter la maladie par antibiothérapie et de l’enrayer dès les premiers jours. C’est pour cette raison qu’il est important de communiquer efficacement sur cette maladie fréquente afin que les patients ne laissent pas traîner leur prise en charge.

Comment se protéger de la borréliose de Lyme ?

En réalité, même si cette maladie fait peur, la majorité des personnes mordues par des tiques ne verront jamais apparaître de symptômes. D’une part parce que toutes les tiques ne sont pas vectrices de la bactérie, d’autre part parce qu’il existe des moyens efficaces de se protéger contre la maladie de Lyme. Voici quelques recommandations à suivre à titre préventif :

  • Lors de vos balades en extérieur surtout en forêt ou dans les herbes hautes, optez pour des vêtements couvrants
  • Munissez-vous d’un répulsif disponible en vente libre bien qu’aucune ne garantisse une protection à 100 %
  • Si vous avez des animaux, demandez conseil à votre vétérinaire afin que votre compagnon puisse être protégé lui aussi.
  • Lors de votre retour de promenade, inspectez votre peau, particulièrement les zones humides et chaudes (pliures des bras, arrière des genoux, haines, cou, aisselles et même le cuir chevelu…)
  • Si vous trouvez une tique, ne l’arrachez pas. Munissez-vous d’un crochet tire-tique prévu à cet effet. Surtout pas d’éther comme le faisait nos grands-mères ! Vous risqueriez d’anesthésier la tique et de la faire régurgiter sous votre peau.
  • Une fois le parasite retiré, nettoyez le point de morsure à l’eau et au savon et désinfectez à l’aide d’antiseptique ou d’alcool.

C’est ici que se termine cet article focus sur la maladie de Lyme. s’informer sur ce genre de maladie ne fera que progresser la rapidité des processus de diagnostic.De nombreux cas sont diagnostiqués chaque année en France et dans le monde (environ 50000 cas par an). Cinq établissements de référence sont connus sur notre territoire pour s’être spécialisés dans la prise en charge de cette pathologie dans ses formes les plus lourdes. N’hésitez pas à échanger dans les commentaires et à partager votre expérience ! C’est ici que l’on se quitte, je vous retrouve très vite pour un nouvel article santé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.