Création d’entreprise : 5 erreurs à éviter avant de se lancer

Freelancing | tous les articles

Alors même que je n’avais pas encore terminé mes études, mon objectif professionnel était de créer mon entreprise. En 2017, une fois mes diplômes en poche et non sans une certaine appréhension, je me suis lancée dans l’entrepreneuriat. Si je ne regrette rien aujourd’hui, il m’arrive tout de même de penser que j’aurais pu m’abstenir de faire certaines bêtises. Vous envisagez de quitter le salariat pour créer votre entreprise ? Vous êtes en pleine phase de réflexion et déjà prêt à démarrer une nouvelle activité en tant qu’indépendant ? Je partage aujourd’hui avec vous mes astuces en création d’entreprise et vous révèle 5 erreurs qu’il faut absolument éviter avant de se lancer !

Erreur n° 1 – négliger l’étude de marché

Lorsque l’on crée une entreprise et que l’on développe ses services, il est important de réaliser une large étude de marché. Elle a pour objectif de vous aider à recentrer votre activité sur l’essentiel. Pour cela, il faut entre autres étudier la concurrence, le besoin, les cibles de clients potentiels… Bref, faire un tour d’horizon de tous les aspects susceptibles d’avoir de l’impact sur l’entreprise que vous souhaitez lancer. Beaucoup d’entrepreneurs débutants négligent cette étape et malheureusement, c’est une erreur🙁 ! Ils pensent à tort qu’un autoentrepreneur n’a pas les mêmes responsabilités qu’un dirigeant de société. S’il a certes des responsabilités plus limitées, il reste seul maître à bord pour gérer l’intégralité des pans de son activité. Croyez-le ou non, ça fait toute la différence. Pour ma part, l’étude de marché a été ma priorité. Vous le savez, j’ai débuté en tant que conseillère éditoriale dans l’édition. J’occupe actuellement toujours cette fonction en parallèle de mon activité de rédactrice. Ma chance à l’époque était que le métier dans lequel je décidais de me lancer n’existait pas tel que je prévoyais de l’exercer. J’ai donc gagné du temps sur mon étude de concurrence😌. Malgré tout, il n’est pas évident de se positionner sur un marché faiblement concurrentiel. Si cette absence de concurrence est bénéfique en termes de clientèle et de développement de business, le fait de ne pas avoir de point de comparaison quand on se lance peut être légèrement anxiogène.

Erreur n° 2 – Ne pas savoir qui est son client.

Je ne vous le dirai jamais assez, une entreprise n’est rien si elle ne développe pas sa clientèle. Lors de la réalisation de l’étude de marché, il est important de se questionner sur sa cible de clients😁. Si vous vous intéressez de près ou de loin au monde de l’entrepreneuriat, vous savez qu’on parle aussi de persona. C’est en quelque sorte votre client idéal. Dans les faits, il est rare de tomber sur un prospect qui correspond à 100 % au persona que l’on avait envisagé au départ. Néanmoins votre démarche entrepreneuriale doit garder pour objectif de développer une offre en adéquation avec les besoins de votre cible de client. Si vous ne connaissez pas votre clientèle, si vous n’étudiez ni son besoin ni ses problématiques, votre offre, votre proposition de valeur et votre marketing seront inadéquats. Votre business perdra en visibilité et en pertinence. Là encore, de nombreux créateurs d’entreprise — souvent de futurs freelances — se questionnent sur leur clientèle tardivement. Souvent suite à l’échec d’une des offres initialement lancées. Il faut garder à l’esprit que rien n’est figé. Vous pouvez très bien élargir votre cible avec le temps et développer de nouveaux services. C’est le cas pour moi aujourd’hui puisque je développe actuellement mon portefeuille client en rédaction web😌.

Erreur n° 3 – trop se fier aux avis extérieurs

Oui oui, vous avez bien lu. Quand on développe une idée, quand on espère réussir à lancer une activité et être indépendant, il est tout à fait normal de chercher une forme de validation auprès d’autres personnes. Il peut s’agir de proches, d’amis, de connaissances professionnelles… Je vais vous raconter une petite anecdote. Dans mon article sur l’importance de se créer un réseau de partenaires quand on est freelance, je vous racontais que j’étais allée rencontrer des gens afin de créer des partenariats. Mon auto-entreprise n’existait même pas encore, je n’étais pas immatriculée. J’ai contacté une personne pour qui j’avais beaucoup d’admiration, car j’espérais nouer un partenariat efficace avec elle. J’ai pitché mon projet comme j’avais appris à le faire en cours et là : catastrophe😳. Un mur, une avalanche de critiques… je me suis sentie minable tout simplement. Je me suis laissé dire que mon idée n’avait aucun sens, que mon entreprise ne fonctionnerait jamais, que c’était inadmissible de faire payer des auteurs pour ça… Vous avez saisi. Sur le moment, j’ai ravalé ma fierté, je me suis laissé faire et j’ai poliment remercié la personne pour son temps. On marche sur la tête, je l’ai remerciée de m’avoir presque insultée… Pendant des jours j’ai tout remis en question, tout remanié, tout repensé. En clair : elle avait réussi à me déstabiliser. Avec le recul je sais aujourd’hui que ma démarche avait du sens puisque cette personne a développé quelques années plus tard un service similaire à ce que je proposais. Ce que je veux vous expliquer c’est qu’un business n’est jamais parfait, il est perfectible et c’est ça qui est intéressant. Sur le chemin, il y a des obstacles, des embûches, des remises en question. Si vous vous laissez décourager, si vous ne vous fiez qu’à ces avis-là alors vous n’êtes tout simplement pas prêts à entreprendre ! Votre avis et votre intuition doivent faire la différence🤗.

Erreur n° 4 – Ne pas s’intéresser aux aides pour créateurs d’entreprises.

Là encore, il s’agit d’une erreur fréquente. Ce n’est pas parce que vous lancez une petite entreprise ou une auto-entreprise que vous n’êtes pas éligible à certaines aides. En effet, la France est un pays qui pousse à la création d’entreprise. Notre système dispose d’aides diverses. Elles peuvent être financières, mais pas uniquement. Des dispositifs d’accompagnement et de formation sont accessibles et peuvent parfois être financés par le Compte professionnel de formation — CPF. Il existe des aides financières spécifiques aux créateurs d’entreprise l’ARCE pour les demandeurs d’emploi. Pour ma part j’avais bénéficié de l’ACRE — l’Aide au Créateur ou Repreneur d’Entreprise. Elle permet de bénéficier d’une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an — à l’époque c’était trois — sous certaines conditions. Bien évidemment ce n’est pas exhaustif, mais dans l’idée il est important de connaître vos droits. Ces aides permettent bien souvent de lancer une activité sans prendre trop de risques ou du moins en étant accompagné. Il serait dommage de ne pas en profiter si vous êtes concernés.

Erreur n° 5 – Penser que l’on doit tout gérer seul

La dernière erreur est, selon moi, une des plus terribles car je me sens totalement concernée. Entreprendre est une aventure merveilleuse. Un freelance qui souhaite progresser et faire grandir son entreprise doit être prêt à apprendre sans cesse. Se former, c’est important, on tend à oublier que nous aussi, petits indépendants, nous cotisons pour ça. Oui bon, on ne cotise pas énormément, mais tout de même😜 ! Pour autant, n’est pas parce qu’on est freelance et qu’on travaille en autonomie qu’on est obligé de tout gérer seul. Bien évidemment, certaines choses s’apprennent et peuvent être maîtrisées sans trop de problèmes, d’autres en revanche… Sans parler d’engager des prestataires pour gérer l’intégralité des tâches que vous ne maîtrisez pas, il ne faut pas hésiter à vous faire conseiller. Il n’y a pas de honte à ça. Si certaines tâches sortent vraiment de votre champ de compétence dans ce cas, engagez quelqu’un pour s’en charger. J’ai mis beaucoup de temps à accepter de déléguer ou à chercher l’aide dont j’avais besoin. Grâce aux réseaux sociaux et à la communauté d’entrepreneurs que j’ai fédérée autour de mes contenus sur les différentes plateformes j’ai à présent des « collègues » à qui demander de l’aide si nécessaire. Je n’hésite pas à investir dans les formations qu’ils proposent quand j’en ressens le besoin ou à faire appel à leurs services. Être freelance ne veut pas dire que l’on doit faire preuve d’une polyvalence absolue et sans faille.

Que vous lanciez une activité ou que vous rêviez de le faire, j’espère que cet article vous aura été utile et vous permettra d’éviter quelques erreurs. J’aurais pu en citer bien d’autres encore. Ce que je voulais surtout vous expliquer c’est qu’être entrepreneur nécessite énormément de compétences, mais surtout demande d’avoir un peu d’assurance. Il est essentiel de se questionner, de remettre ses choix en question du moment que la démarche reste efficace et légitime. Il est normal d’avoir des doutes, de faire des erreurs et de se réinventer. Pour autant, il est indispensable de rester aligné avec son marché, sa clientèle et ses valeurs afin de créer une entreprise qui vous ressemble.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le faire savoir dans les commentaires et à partager avec moi les erreurs ou les doutes que vous pouvez rencontrer dans votre activité ! On se retrouve la semaine prochaine, même heure pour un nouvel article. 

4 Commentaires

  1. Marie-Charlotte

    Merci pour cet article qui fait réfléchir. Il n’y a rien de mieux que le retour d’expérience pour donner des conseils !

    Réponse
    • Aude BERTHELOT

      Merci Marie-Charlotte ! Je suis bien contente si la petite expérience peut aider ou conseiller d’autres personnes tout l’objectif de ce blog est là ! Merci de me soutenir dans mon travail 😘

      Réponse
  2. Becher

    Bonjour Aude,
    Ton article vient à point nommé dans mon processus de création d’entreprise.
    Merci d’avoir partagé ton expérience en mettant en avant des points essentiels sur lesquels nous ne prêtons pas assez attention.
    Vivement te lire jeudi prochain !

    Réponse
    • Aude BERTHELOT

      Avec grand plaisir ☺️ c’est important pour moi de savoir que mes articles apportent de l’aide ou des éclaircissements aux personnes qui me suivent. Je sais qu’il n’est pas exhaustif il existe bien d’autres erreur à éviter mais disons que celles-ci sont selon moi les plus importantes ☺️ merci pour ce retour ! Et pour tes commentaires ☺️

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.