2105 d’Anouk Filippini l’intégral : chronique et avis

Chroniques | Édition

Proposé par les éditions Auzou dans la collection 6-13, 2105 se présente en deux tomes. Le premier volumemémoire interdite paraît en juin 2020 à la fin du premier confinement qu’a connu la France suite à la pandémie de coronavirus. Sans perdre de temps, Anouk Filippini se lance dans l’écriture d’un deuxième volet qui sort finalement en septembre de l’année 2021 : les messagers de l’oubli. En grande amoureuse du genre, je ne pouvais pas passer à côté de cette lecture ! Vous souhaitez lire une dystopie et hésitez à vous plonger dans l’univers de 2105 ? Voici mon avis complet sur cette duologie d’Anouk Filippini.

2105, une histoire originale

L’histoire prend part en 2105 dans un monde où seules deux classes sociales subsistent. D’un côté les lasting, des privilégiés qui bénéficient d’un sérum injecté à l’adolescence qui leur offre 400 ans d’espérance de vie. De l’autre les vulnérables, une classe populaire de citoyens ordinaires. Dans 2105, on suit Sophia, que tout le monde appelle So, une jeune adolescente vulnérable. Depuis l’enfance, elle est amie avec Briss, une lasting. Briss est la fille de la famille pour laquelle la mère de So travaille. Chaque année, le gouvernement en place : « l’étoile », organise un grand concours : le slamb. Ce concours offre une chance à quelques vulnérables de bénéficier d’une injection de sérum. Mais attention, le sérum se mérite et les candidats sont nombreux. Contre l’avis de sa mère, mais soutenue par sa meilleure amie, So décide de tenter sa chance. Malheureusement tout ne va pas se dérouler comme prévu. Prise de malaise et d’étranges visions, So va se retrouver témoin d’une époque qu’elle n’a pas connue : visions ou souvenirs ? L’étoile est prête à tout pour la faire taire.  

Mémoire interdite, mon avis sur le tome 1

Je ne vais pas tergiverser et vais commencer par vous dire que j’ai été très emballée par la lecture de ce premier tome. Assez dense, car tout de même 537 pages, je l’ai cependant lu très rapidement. Mémoire interdite est selon moi un excellent tome de mise en place. Anouk Filippini nous présente son univers et ses personnages. On apprend à connaître Briss, on entre peu à peu dans son quotidien, dans sa tête aussi. J’ai énormément apprécié le déroulé très progressif de l’histoire. Les éléments importants apparaissent petit à petit, tout est justifié, cohérent et précis. Cette époque futuriste est très bien ancrée dans l’esprit du lecteur. La plume de l’autrice est un atout précieux pour l’histoire : simple, efficace. Anouk Filippini nous offre un début d’histoire très page turner qui donne envie d’en savoir plus ! Heureusement, j’avais également acheté le tome 2 en prévision !

Les messagers de l’oubli, mon avis sur le tome 2

Pour moi, la lecture de ce tome 2 était plus que nécessaire. J’avais très envie de poursuivre ma lecture et de retrouver tous ces personnages. Dans ce deuxième volet, on entre tout de suite dans le vif du sujet et on retrouve les personnages presque là où les avait laissés. Dans les messagers de l’oubli, tout va plus vite, je trouve d’ailleurs qu’il est plus intense que le précédent. Il y a énormément de rebondissements, on en apprend plus sur So, son cerveau et sa mémoire. On retrouve également de nombreux personnages du tome 1 même si certains sont un peu moins présents. Il y a toujours de l’amour, de l’amitié, la relation fusionnelle entre So et sa mère, mais aussi entre So et Briss. J’ai apprécié aussi que So voyage de pays en pays, se déplace beaucoup et continue sa quête de vérité. Les messagers de l’oubli sont pour moi plus qu’un coup de cœur.

Les personnages dans 2105

Comment vous parler de cette lecture sans évoquer les personnages. Véritables piliers de l’histoire, je m’y suis énormément attachée pendant ma lecture. Je ne pourrai malheureusement pas vous parler de tous les personnages, je vais donc me concentrer sur ceux qui ont retenu mon attention pendant ma lecture.

Sophia, dite So

Sophia est, sans aucun doute, le personnage principal et l’héroïne de cette histoire. Jeune femme douce, rêveuse, utopiste, elle rêve d’un monde qu’elle n’a pas connu. Elle conserve avec soin des souvenirs d’une époque lointaine. So, apporte une touche de fraîcheur et d’innocence au récit. Vraie rêveuse, on la voit évoluer au fil des pages et se révéler comme une femme forte, insoumise et pleine de ressources. J’ai aimé le fait qu’elle ne soit pas révolutionnaire dans l’âme. Elle n’a pas dans l’idée d’entrer en guerre ou en rébellion, tout ce qu’elle veut c’est comprendre ce qui lui arrive. Elle est un peu gauche, sensible, elle se passionne pour des souvenirs, elle est proche de sa famille. Sophia est une femme authentique, pleine d’espoir et de rêve. C’est un personnage très juste. 

Briss

Briss est la meilleure amie de Sophia. Très intelligente, elle est aussi capable de manipuler les autres lorsque c’est nécessaire et sait se faire opportuniste si la situation le demande. Loin d’être celle que je préfère, elle reste une aide importante, un adjuvant essentiel pour So tout au long du roman. 

Les affranchis

Je ne vais pas vous parler ici de tous les personnages qui composent le cercle des affranchis, je vous invite à lire le roman pour les connaître tous, mais pour faire simple, il s’agit de personnages qui vivent en marge de la société et qui sont contre le principe du sérum. Groupes secrets, ils sont résolument technophiles et capables de vivre en autonomie complète. J’ai particulièrement apprécié Swann qui participe au Slamb contre So, mais aussi Vandal et beaucoup d’autres. Tous dotés de personnalités fortes, de compétences hors du commun, mais surtout de valeurs vraies et universelles. Ils sont extrêmement attachants.

L’étoile et ses membres

Comme dans de nombreuses dystopies, le « gouvernement » dans 2105 est composé de plusieurs personnages. Audacieux, manipulateurs et charismatiques, ils sont souvent détestables, mais très intéressants également.

Les thématiques abordées dans 2105

2105 est une duologie forte de nombreuses thématiques. On y parle d’amour, on y parle d’amitié, mais surtout, on y parle de l’importance de la mémoire. En effet, toute l’histoire tourne autour des souvenirs et de cette mémoire que la plupart des gens n’ont pas des grands événements de l’histoire Dans la mémoire collective, le passé n’existe plus. So est différente. Elle est, en quelques sortes, le vecteur ou le témoin d’une époque qui n’existe plus et que l’étoile souhaite faire disparaître de l’histoire. Anouk Filippini, raconte avec beaucoup d’intelligence notre époque contemporaine comme un souvenir lointain. On retrouve des bribes d’histoire moderne : les attentats de Charlie Hebdo, les manifestations pour le climat et beaucoup d’autres événements marquants. Le regard futuriste porté sur notre présent est très juste.

Anouk Filippini, une autrice talentueuse

Je ne connaissais pas du tout le travail d’Anouk Filippini avant de découvrir la duologie 2105. Malgré ma spécialisation en littérature pour la jeunesse, je n’avais jamais eu le plaisir de lire un de ses romans. Très sincèrement et très grande lectrice, je trouve la plume de cette autrice fluide et très agréable à lire. Il n’est pas simple d’écrire une dystopie et de la rendre abordable. Même si le positionnement éditorial des éditions Auzou est clairement orienté vers de la littérature pour la jeunesse, la duologie 2105, n’est pas qu’une lecture réservée aux adolescents ! En effet, l’autrice porte un regard subtil sur notre époque actuelle à travers les yeux de ses personnages. Pour une fois qu’on a une dystopie écrite par une autrice française ! Vous auriez tort de vous en priver si vous êtes amateur du genre.

Mes recommandations pour lire 2105

Vous le savez sans doute, je suis professionnelle en métiers du livre, mais également ancienne libraire. Mon cœur de métier consiste, entre autres, à recommander le bon livre à la bonne personne. En ce qui concerne ces deux tomes de 2105, je vous les recommande si vous êtes amateurs de dystopies en général ou si vous souhaitez vous plonger dans un univers complexe, mais bien construit. Je vous le recommande également si vous cherchez à découvrir ce genre. 2105 est une très belle entrée en matière pour des lecteurs qui souhaitent lire une dystopie abordable. Lire 2105 n’est pas une question d’âge ! Un conseil, procurez-vous le tome 2 avant de terminer la lecture du premier volume.

Je terminerai cette chronique en vous disant en toute honnêteté qu’il est rare que j’aie un coup de cœur à ce point pour une dystopie et encore moins pour un roman qui est en plusieurs tomes. Je ne suis pas une grande amatrice de saga, je préfère les one shot. Pour autant, je trouve qu’Anouk Filippini fait preuve de beaucoup d’audace et d’esprit critique. D’autant plus lorsqu’on sait que le passé des personnages n’est autre que l’époque à laquelle nous vivons aujourd’hui. Ce regard porté sur la société actuelle est très intéressant, tout en finesse et en subtilité. Je ne peux que vous recommander la lecture de mémoire interdite et des messagers de l’oubli. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez lu ce roman et surtout ce que vous en avez pensé. Je vous dis à bientôt sur le blog pour un nouvel article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.